15 Mai 2019 – Conférence et chants et musiques soufi

Home / Event / 15 Mai 2019 – Conférence et chants et musiques soufi
15 Mai 2019 – Conférence et chants et musiques soufi

CHANTS ET MUSIQUES SOUFI DANS LES TRADTIONS POPULAIRES MAROCAINE

                                  

  1. CONFERENCE:

 CONFERENCE ANIMEE PAR DES DEMONSTRATIONS DE CHANT ET DE PARATIQUE

Introduction et définition de la musique et du chant soufi au maroc

L’éducation et l’apprentissage de la musique soufi chez le peuple marocain

Le rappport de la population marocaine avec la musique soufi dans leur quotidien

Ma propre experience de musicien née dans une famille de musiciens de la confrérie des issawas

L‘influence de deux confréries,les gnawas et les issawas dans la tradition du soufisme populaire marocain

 

 Au Maroc deux confréries soufis sont implantées :

– les Gnaouas

– les Aissawas

 

Les Gnaouas

Ils sont originaires du grand empire occidental qui comprenait le Ghana, la Guinée et le Mali. Ils ont été amenés au XVIIème siècle au Maroc en tant qu’esclaves. Ils se sont ensuite métissés à la population locale. Leur saint patron est Sidi Bilal, c’est un esclave qui fut libéré par le prophète pour devenir le premier muezzin de l’Islam.

Le fondateur de la confrérie est Mohammed Ibn Allah, qui vécut aux alentours du XVIIème siècle .Les Gnaouas ont un système de pensée hautement élaboré, les couleurs ont pour eux une signification symbolique précise : aux sept couleurs sont associés sept suites ; le mouvement centrifuge de la danse représente le mouvement des planètes.

La musique a pour eux une fonction thérapeutique, qu’ils jouent entre eux ou chez des gens

 

La Lila

C’est la grande cérémonie des Gnaouas, elle se déroule durant toute une nuit d’ou elle tire son nom (lila).

Elle se décompose en trois grandes phases :

– Laada (coutume)

– Koyyou (souvenirs)

– m’louk

 

La Laada est une procession tout en couleurs et en musique incitant à la danse.

Les Koyyou sont un jeu préliminaire, les souvenirs des anciens sont évoqués, mimés et dansés.

Le M’louk est la phase finale de la lila. C’est le moment où de l’encens et des bouts de tissus des sept couleurs sont amenés sur un plateau. C’est le moment ou les esprits commencent à

« Apparaître » amenant la transe.

( en savoir plus )

 

Les instruments de musique :

– le guembri : c’est un luth à trois cordes, de registre bas ; il joue une musique pentatonique . Il a la forme allongé d’un demi-tronc d’arbre coupé transversalement.

– les qrabeb (crotales) : le percussionniste gnawi actionne dans chaque main entre le pouce et le médius deux paires de crotales en forme de huit et produit par entrechocs tous les détails du rythme.

– le tbel : c’est un grand tambour.

 

Le rythme : dans l’exécution de la lila le rythme joue un rôle essentiel. Le gnawi superpose et aligne des formules binaires et ternaires. Le battement des mains et les percussions ont une fonction importante dans le rythme.

 

Les Aissawas

Ils sont une confrérie et se trouvent principalement dans la région de Fès et de Meknès. Cette confrérie a été fondée au XVIème siècle par Sidi Mohammed Ben Aissa.

 

Deux pratiques fondamentales sont propres à cette confrérie :

– la hadra, c’est une pratique collective de la transe.

– la frissa, c’est une pratique propre aux Aissawas et consiste à dévorer un animal vivant.

La hadra est exécuté pendant les grandes fêtes aissawas. La grande fête ou moussem a lieu à Meknès prés du sanctuaire du cheikh al Kamel, à l’occasion de la célébration de la naissance du prophète. La hadra fait partie d’un rituel que l’on appelle aussi lila, car il dure toute la nuit. La lila des Aissawas commence par des chants puis est suivi par la hadra.

Dans la hadra, le nom de Dieu, des prières sont invoquées inlassablement jusqu’à prendre le corps puis l’esprit, de cet état découle la transe.

 

Le rythme : il y a trois rythmes : à deux temps, cinq temps et 6/8 ternaire.

 

  1. SAMA E DIKR

 

Le Sama

Signifie une audition, c’est une cérémonie faite de prière, de musique et de danses qui fait accéder à l’état de grâce et d’extase.

Sa musique est surtout chantée, la part instrumentale est beaucoup moins importante. Le concert se déroule sous la direction d’un maître spirituel, le cheikh, et le chant solo est exécuté par le qawwal, celui-ci est choisi par la beauté de sa voix.

Les fidèles écoutent ce concert, assis et se laissent peu à peu prendre par la transe.

Les instruments utilisés sont le tambour sur cadre et la flûte oblique. Au cours du temps d’autres instruments ont été employé.

La musique du sama est essentiellement vocale, il s’agit avant tout de chanter les sourates du Coran et des vers de poésie. Le rythme et la mesure de ces vers déclenchent la transe.

 

Le dikr

C’est une prière qui peut être comparé à une litanie, le nom de Dieu répété est inlassablement jusqu’à prendre le corps puis l’esprit, amenant ainsi les instruments de musique :

À un état de transe et à un anéantissement de la conscience.

La pratique du dikr revêt deux aspects principaux : celui qui est solitaire et celui qui est collectif, ce dernier est lié à la musique et à la danse.

Sa pratique est différente de celle du sama, toute l’assemblé est prise par état de transe. Le dikr est aussi dirigé par un maître spirituel, le cheikh auquel s’adjoignent les chanteurs.

Les prières sont chantées et reprisent en chœur par l’assemblée, elles sont accompagnées très vite d’un mouvement du buste d’avant en arrière, ce mouvement introduit une scansion dans le chant jusqu’à amener l’état de transe.

La transe ici est plus communielle.

 

CONCLUSION  

ROLE DE LA MUSIQUE SOUFI DANS LA SOCIETE MAROCAINE

IL S’AGIT D’UN VOYAGE DANS LA TRADITION DES CHANTS ET MUSIQUES SOUFI MAROCAINE.

LE REPERTOIRE COMPORTERA QUELQUES INTERPRETATIONS  DE GNAWA ET ISSAWA ET AUSSI BIEN DE SAMAA. SUFFI

 

INTERPRETES:

NOUR EDDINE & ENSEMBLE DAKKA BRUXELLES

 NOUR EDDINE FATTY: FLUTE ,OUETER CHANTS ET PERCUSSIONS

 SOUFIAN ANDALUSSI: MKADEM, CHANTS

OUADDI :  GHAITA ,VOIX

 OUSSAMA: GHAITA ,BENDIR , VOIX

SAID:       BENDIR ,VOIX

 AMIN:     BENDIR,VOIX

 BILAL:    BENDIR,VOIX

 SOUFIAN: TBEL,VOIX

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_BEFR